Publicités
Flash Infos

élevage en Flandre: voici ce qu’on fait aux poussins qui ne conviennent pas! (VIDEO)

L’organisation de défense du bien-être animal Animal Rights a diffusé jeudi de nouvelles images de maltraitance animale. Une vidéo a été tournée secrètement dans un élevage industriel de poulets. L’association dénonce certaines pratiques effectuées sur les poussins. Le ministre flamand responsable va prendre « des mesures d’urgence ». Attention, les images peuvent heurter les âmes sensibles.

Évaluez ceci :

L’élevage en question est situé à Tielt, en Flandre occidentale, soit la même entité où Animal Rights s’était attaquée à un abattoir en mars. L’abattoir de Tielt avait temporairement dû fermer ses portes à la suite de la diffusion d’images de maltraitance de porcs.

on aperçoit des collaborateurs de l’élevage trier les poussins. Si l’un des animaux n’est pas jugé conforme, il est jeté parmi les coquilles d’œufs. D’autres poussins sont noyés dans un seau d’eau ou atterrissent vivants dans un container de déchets.


« Les poulets peuvent à peine tenir sur leurs pattes »

Les images ont été prises en caméra cachée. Les poussins sont ensuite vendus à des élevages avant d’être destinés à l’abattoir. Animal Rights a aussi enregistré des images dans deux de ces élevages de poussins, en Flandre occidentale et dans la province d’Anvers. Les poussins y sont engraissés et prêts pour l’abattage en moins de six semaines.

« Les poulets peuvent à peine tenir sur leurs pattes », souligne Nadine Lucas, présidente d’Animal Rights. L’association a lancé sur son site internet une pétition dans laquelle elle appelle les autorités flamandes à cesser la promotion de la viande et des produits laitiers.

L’organisation Animal Rights s’était pour rappel infiltrée dans l’un des plus grands abattoirs de porcs, à Tielt, en Flandre. Des images d’insoutenables souffrances animales ont été prises et rendues publiques en mars dernier.

Le ministre flamand en charge du Bien-être animal, Ben Weyts, a dépêché jeudi matin une équipe de l’inspection sociale. « J’attends encore un rapport de l’inspection aujourd’hui sur la base duquel nous prendrons des mesures d’urgence« , a indiqué le ministre.

La majorité flamande (N-VA, Open VLD et CD&V) avait rejeté des propositions en faveur du bien-être animal

La députée socialiste Els Robeyns estime qu’il a fait passer les intérêts économiques avant le bien-être animal au cours de ces dernières années. Selon elle, la résolution dans laquelle elle demandait de développer des alternatives a été rejetée par la majorité flamande (N-VA, Open Vld et CD&V). Ces alternatives existent pourtant. « Des techniques sont en cours de développement afin de pouvoir déterminer le sexe du poussin avant qu’il ne sorte de l’œuf. Si nous continuons à investir dans ces techniques, il ne faudra plus se débarrasser des mâles, mais les œufs pourront être sélectionnés avant incubation. » Pour rendre cette technique rentable et financer les investissements, il est urgent d’interdire l’abattage de poussins en Flandre, selon Mme Robeyns.

Publicités
About Journaliste Libre (111 Articles)
Contre la corruption, injustice sociale, mensonge médiatiques, manipulations politiques... Bref contre tout ce qui est mauvais pour le peuple.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :