Publicités
Flash Infos

La police Belge teste les tasers, ils seront bientôt d’application

Publicité

ChicTime.be

ChicTime.be

35 zones de police ont rempli la demande et 10 participeront aux projets pilotes d’ici quelques semaines.

Les policiers locaux disposeront sous peu d’une nouvelle arme à leur arsenal. En effet, dix zones de police parmi les 35 candidates participeront sous-peu à un projet pilote portant sur l’utilisation de tasers, ces pistolets électriques paralysant temporairement leur cible.

« Nous avons demandé deux pistolets, explique le commissaire Johan Berckmans, porte-parole de la zone Bruxelles-Ouest (Jette, Ganshoren, Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg et Berchem-Sainte-Agathe). Ces deux tasers seront partagés par les hommes de la Brigade anti-banditisme de la zone ». Pas question dans cette zone, en tout cas à l’heure actuelle, de l’incorporer à l’uniforme réglementaire de chaque agent.

Idem pour la zone de Bruxelles Midi « Quatre tasers seront partagés entre les agents de la brigade anticriminalité. Bien sûr, il faudra d’abord que ceux-ci soient formés. Et cette formation se fera sur base volontaire », assure, Marie Verbeke, porte-parole.

Entre la matraque et le pistolet

Concrètement, cette arme permettra aux policiers de moins sortir leur arme à feu. « En termes pratiques, cela se situe entre la matraque ou le spray au poivre et le pistolet. Et son usage sera bien entendu limité à la légitime défense, insiste Johan Berckmans. Imaginons qu’un forcené doive être immobilisé. Utiliser la matraque, c’est prendre le risque que l’homme soit envoyé à l’hôpital, de même que les agents. Avec un taser, il peut être immobilisé rapidement tout en réduisant les risques pour lui et pour les policiers  ».

Mais tout le monde ne voit pas l’arrivée de cette nouvelle arme d’un bon œil.« Il faut un cadre légal plus solide avant de se lancer dans l’utilisation de telles armes, considère Vincent Gilles, président du syndicat policier SLFP. Pour l’heure, cela reste trop vague par rapport au cadre qui entoure les armes à feu. Prenons un simple exemple. Si un collègue formé à l’utilisation du taser tombe en mission, ses collègues sont-ils disposés à l’utiliser ? Par ailleurs la commission armement de la police intégrée n’a toujours pas rendu d’avis sur la dangerosité ou non de l’arme. Cela pose des problèmes de sécurité et sur ces questions mieux vaut avancer sur un terrain bétonné que sur du sable ».

D’autant que, selon le dernier rapport d’Amnesty International sur la question, 50 décès sont directement imputables, entre 2001 et 2008, à l’utilisation de l’appareil aux Etats-Unis, où il arme la police.

D’ici quelques semaines ?

A la commission permanente police locale, qui a recueilli les demandes des 35 zones de police voulant participer au projet pilote, on reconnaît que le projet ne reste qu’un projet. « Pour l’heure, on en est loin. La commission armement de la police intégrée doit encore émettre un avis sur la question des tasers ainsi que le ministre de l’Intérieur. Par ailleurs, les programmes de formation ne sont pas encore définis. Bref, cela demandera encore un peu de temps », témoigne un chargé de communication.

Le cabinet du ministre Jan Jambon (N-VA) se dit déjà plus pressé. « Le cadre légal est prêt et est défini dans la circulaire GPI 81, explique Anne-Laure Mouligneaux, porte-parole du ministre. Pendant ce temps, la commission armement continue son travail d’enquête et l’encadrement pratique est en train d’être défini. Le projet pilote devrait donc débuter d’ici quelques semaines ».

Publicités

Publicité

ChicTime.be

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :