Publicités
Flash Infos

Publifin: Georges Pire confirme avoir gagné près de 300.000 euros bruts en 2015

Avant sa démission, M. Pire cumulait 17 mandats publics ou dérivés et 5 mandats privés de la galaxie Publifin.

Le vice-président de Nethys Georges Pire (MR), ex-administrateur de Publifin, a confirmé mardi devant la commission d’enquête Publifin du parlement wallon avoir gagné près de 300.000 euros bruts en 2015 grâce au cumul de ses mandats publics, dérivés du public et privés. L’ex-conseiller provincial, qui a démissionné le 11 février dernier de ses mandats publics à la demande de son parti, s’est dit conscient que ce montant pouvait choquer l’opinion publique, ce qui a justifié sa démission, mais il affirme qu’il y a derrière ces montants «  beaucoup de travail  ».

22 mandats cumulés

Avant sa démission, M. Pire cumulait 17 mandats publics ou dérivés l’amenant à quelque 179.000 euros par an (soit en dessous du plafond des 150 % de l’indemnité parlementaire), et 5 mandats privés de la galaxie Publifin (Publipart, Resa, Socofe, EDF Luminus et Nethys, les deux premiers étant gratuits). Il affirme rester dans Nethys pour exercer sa responsabilité à l’égard de la société, mais examinera dans les prochaines semaines une éventuelle démission en fonction de l’évolution du groupe, que le scandale amène à restructurer. Depuis le 1er janvier dernier, M. Pire n’exerce plus que trois mandats rémunérés, les autres étant exercés à titre gratuit.

Une absence remarquée

André Gilles (PS) est-il malade au point de ne pas pouvoir témoigner devant la commission d’enquête sur Publifin ? La pause de midi a échauffé l’atmosphère dans les couloirs du parlement de Wallonie. En cause : une information publiée sur le site internet de Sudpresse. Selon une source (unique) interne à Nethys, André Gilles mais aussi Dominique Drion (CDH) et Georges Pire (MR) ont été aperçus lundi soir au siège de l’entreprise. « Il a beaucoup bu », dit le témoin de Sudpresse.

Georges Pire, qui témoigne sous serment, a livré sa vérité sur cette soirée. Il confirme la réunion entre les responsables de Publifin « afin de préparer au mieux la commission d’enquête que nous ne prenons pas à la légère ». Tout sauf une soirée très arrosée, confirme-t-il. Le libéral souligne que « depuis quelques jours, André Gilles n’est pas dans son état normal. » Ce mardi matin, le président a fait savoir à son collègue qu’il avait dû appeler le médecin à minuit en raison de problèmes de tension. Il a fait parvenir un certificat médical à la présidente de la commission, quinze minutes avant le début des travaux.

Publicités
About Journaliste Libre (111 Articles)
Contre la corruption, injustice sociale, mensonge médiatiques, manipulations politiques... Bref contre tout ce qui est mauvais pour le peuple.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :